Mathématiques

Tour de magie n°1 : Amusant bidoche

sixième - cinquième ; débat

mercredi, 15 mai 2019

http://maths.ac-amiens.fr/487-tour-de-magie-no1-amusant-bidoche.html

Activité produite dans le cadre des travaux académiques mutualisés 2018-2019.

Auteur : François Delannoy

Introduction :

Ce cylindre est magique ! En effet, il a le don d’inverser uniquement les mots qui sont écrits en rouge, mais pas les autres ...
L’activité se présente sous la forme d’un débat.

Exemple(s) de scénario Tour de magie
Niveau(x) concerné(s) Cycle 3 et 4 (6ème et 5ème)
Séances préalables Notion de symétrie axiale
Objectifs Faire découvrir une application ludique de la symétrie axiale.
Compétences visées Chercher : S’engager dans une démarche scientifique, observer, questionner, manipuler, expérimenter (sur une feuille de papier, avec des objets, à l’aide de logiciels),
Communiquer : Expliquer à l’oral ou à l’écrit (sa démarche, son raisonnement, un calcul ), comprendre les explications d’un autre et argumenter dans l’échange.
Raisonner : Mener collectivement une investigation en sachant prendre en compte le point de vue d’autrui. .
Fonder et défendre ses jugements en s’appuyant sur des résultats établis et sur sa maîtrise de l’argumentation

Détail de la séance :

La séance peut être effectuée en classe de 6ème ou de 5ème . Le cours sur la symétrie axiale aura déjà été abordé en classe au moins quelques mois avant (afin que le tour ménage son effet).

Matériel :

Montage :

Mise en scène :
L’enseignant distribue à chaque élève un tube ainsi qu’un morceau de papier contenant l’inscription « AMUSANT BIDOCHE » en couleur.
Il explique alors que lors d’un voyage à l’étranger il a découvert un tube magique qui permet de retourner uniquement les mots qui sont écrits en rouge.
Pour faire fonctionner le tube, il suffit de le placer à environ 1 cm d’un texte et de regarder au travers.

Le débat :
L’enseignant recueille les remarques des élèves.
Les premières impressions sont souvent les suivantes : « Monsieur, c’est magique ! », « ça marche en plus, c’est trop fort ! ».
Mais assez rapidement viennent les interrogations : « Monsieur, j’ai essayé sur mon agenda, ça ne marche pas, les mots écrits en rouges comme ceux écrits en noir sont retournés. ».
L’enseignant ouvre alors le débat : « Quelle pourrait en être la raison ? »
Certains élèves proposent leurs hypothèses : « Ce n’est peut-être pas tout fait la même couleur ? » « c’est une illusion d’optique ».

Plusieurs questions peuvent être posées pour relancer le débat :

Les élèves parviennent la plupart du temps à s’interroger sur le texte écrit et les propriétés des lettres qui le compose.

L’enseignant pourra alors laisser un temps aux élèves en binôme pour formaliser l’explication du tour par écrit.

Vérification des hypothèses :
Pour se convaincre de la solution, Les élèves pourront s’aider d’un miroir.

Prolongements :
Comme exercice, l’enseignant pourra demander aux élèves, par deux, de personnaliser le tour en trouvant d’autres mots permettant de le réaliser.

Conclusion :
Faire des mathématiques, c’est faire de la magie. Le spectateur est celui qui n’a pas encore compris l’astuce du tour, ce qu’il voit s’apparente alors à de la magie.
A partir du moment où le spectateur s‘interroge et découvre l’astuce du tour, il devient mathémagicien.

Outils ou fonctionnalités utilisées

Les apports

Les freins

Fichiers joints :

format PDF - 1.1 Mo
format PDF - 208.7 ko