Visuel du bouquet de services académiques

Mathématiques

Sommaire

Réalisation de questionnaires à choix multiples par des élèves

Production académique pour les travaux académiques mutualisés 2009-2010, réalisée par V. Maille.

 Objectif

Réalisation de questionnaires à choix multiples (QCM Questionnaire à choix multiples ) par un groupe d’élèves pour le reste de la classe sur la géométrie repérée.

 Niveau

Classe de seconde (réalisable avec toutes les classes)

 Modalités

Étape 1 :

  • J’avais demandé aux élèves de réviser le cours pour ce jour, sous-entendant qu’il y aurait peut-être un contrôle.
    J’ai présenté aux élèves l’activité :
    • Imaginer un QCM pour l’autre groupe de la classe.
    • Le QCM comportera 5 questions :
      • 2 de cours,
      • 2 exercices d’application,
      • une question plus compliquée.
    • Travailler par groupe de 3.
    • À la fin de l’heure, avoir produit une feuille sous Word ou OpenOffice avec les questions correctement écrites et les réponses à chaque question.
  • Dans ma première réflexion, j’envisageais de saisir les questions via un logiciel type « hot potatoes », mais finalement, une feuille imprimée suffisait amplement. Le but premier étant de travailler sur la rédaction des questions et non uniquement sur le contenu mathématique.
  • Avant de démarrer, on liste ensemble quelles familles de questions on peut poser sur le sujet.
  • La saisie des questionnaires permet de découvrir comment insérer une fraction ou des coordonnées dans un texte. Ce qui est amusant c’est que les élèves posent très volontiers des questions sur la technique de mise en forme, mais bien plus rarement sur le contenu mathématique...
  • Une demi heure avant la fin de la séance d’une heure et demie, j’autorise les élèves en manque d’inspiration à regarder des exemples dans le cahier d’exercices ou sur internet.
  • À la fin de l’heure, il était prévu qu’un élève par groupe dépose le fichier sur l’ENT Environnement numérique de travail , mais devant les soucis techniques, nous nous rabattons vers un enregistrement sur le lecteur personnel de l’élève dans le réseau de l’établissement qui fonctionne très bien.
    Inconvénient, les travaux ne sont plus visibles de l’extérieur.

Étape 2 :

  • Lors d’une heure libre dans mon emploi du temps, j’ouvre chacun des fichiers de chaque groupe que j’annote en rouge pour le contenu mathématique et surligne en jaune pour les fautes d’orthographes que je remarque.

Étape 3 :

  • Lors d’une deuxième séance, les élèves ouvrent à nouveau leurs fichiers.
    La séance est très active car chaque groupe sait où il doit travailler.
    Le professeur est très sollicité pour expliquer ses remarques si nécessaire.
  • Les élèves enregistrent encore une fois leur travail en fin d’heure.

Étape 4 :

  • Le professeur corrige une dernière fois les nouvelles productions qui doivent être relues par les élèves.
  • Les travaux finaux sont à rendre une semaine après.

 La correction de copies

Travaux des élèves format HTML - 4.8 ko

 Questions / Réponses

Les "copies numériques", comment cela fonctionne-t-il exactement ?

  • En fait, une copie numérique est tout simplement un fichier (ici un fichier word) que les élèves déposent à un endroit convenu ou envoient par mail.
    Ainsi l’enseignant peut les récupérer et les corriger comme des copies classiques.

Quelle est la plus-value par rapport à une copie papier ?

  • Ici l’avantage de cette solution est de pouvoir reprendre et corriger le travail, ce qui est assez difficile avec une copie classique à moins de recommencer une nouvelle feuille à chaque fois ou utiliser 3 litres de correcteur.

Surcharge de travail pour l’enseignant ?

  • Pas réellement. Tout dépend de l’habitude de taper sur un clavier, mais dans la mesure où les dépôts sont faits sur un ENT, on a justement accès à ces documents depuis chez soi (si on a internet) et ainsi on peut corriger les travaux des élèves comme "des copies classiques".
  • À la fin de l’activité, le QCM fusionné est fait rapidement par simple copier/coller.

Quel est l’intérêt de faire réaliser un QCM par les élèves ?

  • Pour moi, c’était une autre manière de réviser le cours, plus motivante.
    En effet, une fois le QCM terminé, les élèves réclament que leur travail soit utilisé par les autres.
  • D’autre part, sur cet exemple, c’était intéressant de voir que pour une caractérisation (vecteurs colinéaires), on pouvait avoir plusieurs réponses.

 Plus-value ou non de l’ENT

  • Le fait d’avoir une copie numérique permet contrairement à un fichier papier de ne pas tout recommencer lorsque l’on apporte des modifications.
  • Par contre la même activité peut être traitée sans les outils de dépôt de l’ENT comme j’ai dû me résigner à le faire, sachant que dans ce cas les travaux ne peuvent être lus que dans l’enceinte de l’établissement.
  • Pour les collègues moins à l’aise avec l’outil, on peut aussi envisager un enregistrement en fin d’heure et une impression pour y noter les remarques.
Mise à jour : 18 février 2012